De bonnes raisons de mourir. Morgan Audic / Paru chez Albin Michel ( Livre de poche, 2020. ) Public conseillé : Adulte

RÉSUMÉ :

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée.
Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…

MON AVIS :

Le prix des lecteurs du livre de poche, catégorie polar va tirer sa révérence d’une très belle manière avec la sélection d’août. C’est une histoire avec en toile de fond, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl que nous délivre l’auteur Morgan Audic. Avez-vous déja entendu parler de Tchernobyl ? Il s’agit du plus grand accident nucléaire majeure survenue en 1986, dans la ville de Pripiat située à l’époque en république socialiste soviétique d’Ukraine, en URSS. Cet accident a eu des conséquences importantes tant au niveau écologique, sanitaire, économique et politique.

J’ai apprécié les faits historiques relatés par l’auteur : on sent tout le travail de recherche et de documentation réalisé. En passant, l’auteur est d’origine française et n’a jamais mis les pieds là-bas. Franchement, c’est bien écrit, précis avec une foison de détails. La plume de l’auteur est percutante et incisive. C’est dans ce décor sombre que deux enquêtes sont menées en parallèle. Une menée par Joseph Melnyk un policier Ukrainien, avec le sens de l’intégrité et l’autre menée par Alexandre Rybalko, un détective russe. Ces deux-là vont ensuite unir leurs forces afin de résoudre cette enquête qui s’annonce difficile car il y a très peu d’indices d’autant plus que la liste des victimes s’allonge… Les personnages sont bien construits et ont leurs failles. Personnellement, c’est Ryblako qui m’a touché car s’il a accepté cette enquête c’est par ce qu’il a besoin d’argent pour l’opération de sa fille.

De fil en aiguille, les flics vont se rendre compte que l’affaire qu’ils tentent d’élucider est relié à un double meurtre perpétué lors de la catastrophe de Tchernobyl. Qui est derrière tout ça ? L’intrigue est rondement bien menée et captivante. Nous suivons les personnages à la recherche d’indices dans l’incursion de la zone interdite qui n’est pas déserte pour autant ! Des trafiquants en tout genre sont sur sur place et sont protégés par des flics corrompus. C’est glauque, atroce et toxique : des passages peuvent heurter la sensibilité du lecteur ! L’auteur nous entraine dans une spirale où les mensonges, les non-dits ont des répercussions importantes sur la vie des personnages. L’auteur nous emmène sur de fausses pistes, nous fait tourner en rond et tout cela d’une façon magistrale.

J’ai beaucoup aimé ce livre, c’est un thriller que j’ai dévoré à petites doses car je voulais faire durer le suspense… C’est fluide et il n’y a pas de temps mort. Il m’était impossible de lâcher le livre tellement c’est addictif ! C’est un thriller sur fond politique et écologique que je vous invite à découvrir sans modération.

D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de me replonger dans les archives de l’époque pour en apprendre un peu plus sur cet accident nucléaire

« Si j’ai choisi de mener cette dernière enquête, c’est pour assurer ton avenir. Je veux que tu puisses avoir une vie normale… non : une belle vie. Et je veux aussi faire quelque chose de bien, au moins une fois dans ma vie. Mon père, ton grand-père, s’est sacrifié pour que que tous les Ukrainiens, tous les Russes, tous les Européens continuent à vivre normalement. Sans son sacrifice, je ne serais pas là et toi non plus. »

EN BREF :

Waouh ! C’est un thriller à la sauce russe de toute beauté que je vous conseille sincèrement.

Livre lu dans le cadre du Prix des lecteurs du livre de Poche, catégorie Polar, 2020.

Article rédigé par Isa