Dévisagée. –  Erin Stewart Gallimard Jeunesse, 2020.

 

RÉSUMÉ :: (de l’éditeur)

Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres.
Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble: la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve.
 » Vise les étoiles les plus hautes, Ava, tu en décrocheras forcément une. Mais d’abord, il faut viser »
MON AVIS : 

Il y a des livres qu’on ne peut pas oublier car ils auront laissé une empreinte indélébile dans nos mémoires : ce livre en fait partie ( pour moi).

Comment survivre à ce terrible drame qu’a vécu Ava ? Comment se reconstruire quand on est à 60 % brûlée, à tout juste 17 ans. On ne devrait pas vivre ce genre de choses à cette âge là ! 17 ans, c’est la période charnière de l’adolescence, le passage à l’âge adulte. C’est à ce moment-là, qu’on commence à se poser des questions, sur notre avenir,
Et puis, bam  un incendie et tout part en fumée. Nous allons suivre Ava, 1 an après le drame et nous la verrons évoluer sous nos yeux. et ça  fait du bien car c’est difficile pour elle.  Ava va devoir faire preuve de beaucoup de courage et d’adversité pour surmonter toutes ces épreuves et reprendre goût à la vie.

J’ai eu du mal à quitter Ava, mon petit coeur était en miettes. Je pouvais ressentir toutes ses émotions : le contact avec sa peau quand on la touche, les mots blessants envers elle.  C’était bouleversant ! C’est une pépite livresque à découvrir absolument. C’est un gros gros coup de coeur pour ma part !

Ava est forte et  petit à petit elle va gravir des montagnes et reprendre  confiance en elle : c’est une survivante. Dans ce combat, elle ne sera pas seule car elle fait la rencontre de Pipper et Asad qui vont être pour elle de précieux amis auxquels on s’accroche pour ne pas sombrer : des personnages haut en couleurs, drôles et si attachants qui sont essentiels au roman. C’est un livre qui m’a beaucoup appris, notamment sur ce que peuvent  vivre les  personnes grands  brûlées au quotidien : prendre le  bain, le regard des autres, la souffrance psychologique… Beaucoup de sujets sont abordés dans ce livre : l’amitié, le deuil, le handicap,  l’acceptation de soi, le harcèlement,  l’amour… Des sujets difficiles, mais en même temps  si proche de la réalité. C’est un roman sincère et puissant, une ode à la résilience. J’en suis encore toute retournée… Erin Stewart signe là un premier roman prometteur et magistral ! C’est une auteure que je vais surveiller de près, j’ai hâte de lire son prochain roman.
Ce livre est une vraie leçon de vie et véhicule un joli message d’espoir. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre et la couverture est juste magnifique !
 » Elle a vécu ses démons et ses cicatrice la portent comme des ailes « 
EN BREF :
C’est un livre qu’il faut absolument lire, je recommande ! Alors foncez !