Là où chantent les écrevisses. Delia Owens. Seuil, 2020. Public conseillé : Adulte

RÉSUMÉ : ( de l’éditeur)

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie. Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même..

MON AVIS :

Ce livre est une ode à la nature : les descriptions y sont magnifiques. J’avais l’impression d’être sur place, sentir cette végétation luxuriante, entendre les oiseaux, sentir et toucher les insectes. Le travail de l’auteure est remarquable, on sent derrière tout le travail de recherche qui a été fait pour rendre ce récit splendide car l’auteure est diplômée en zoologie et biologie.

Mais il n’y a pas que ça : Dans ce livre nous allons suivre Kya, une jeune enfant pas gâtée par la vie, qui va être livré à elle-même dès son plus jeune, car abandonnée tour à tour par sa famille. Cette jeune fille a une force et un caractère incroyable « une force de la nature », c’est ce qui m’a plu et qui rend son personnage attachant. Elle va se construire au fil des années. Elle va dompter le marais, elle le connaît par cœur. Elle va apprendre, découvrir ce qui l’entoure. Nous allons la voir évoluer sous nos yeux, connaître ses premiers émois amoureux, ses premières déceptions, faire des rencontres bonnes et mauvaises… Je découvre pour la première fois l’auteure, Delia Owens et j’adore : sa plume est poétique et sensible. Ce livre je l’ai lu à petites doses car je ne voulais pas quitter les personnages. C’est d’une beauté !

« Presque tout ce qu’elle savait, elle l’avait appris de la nature. Du monde sauvage. La nature l’avait nourrie, instruite et protégée quand personne n’était là pour le faire »

C’est un livre qui m’a bouleversé, j’ai été ému et chagriné par la méchanceté des gens, la violence gratuite envers cette petite qui n’ai pas apprécié par la population de Blakley Cove. Malheureusement, c’est toujours un fait d’actualité : lorsqu’on vit en marge de la société, on est mal vu des autres. Kya dérange, on l’aime ou on la déteste. Mais comment la détester ? Elle qui souffre de la solitude depuis toute petite, qui ne sait ni lire , ni écrire ! C’était impossible pour moi. Ce livre est un régal de lecture et j’ai passé un excellent moment de lecture.

EN BREF :

Ce livre est riche en émotions et je vous le recommande fortement. Lisez-le, vous ne serez pas déçu !