Le Triptyque : Asphyxie. – Clélia Valmont, Auto-édition , 2021

[ SP] Je remercie infiniment l’auteure, Clélia Valmont pour la réception de ce service presse.

RÉSUMÉ : ( de l’éditeur)

1956, Belgique. Une petite fille disparait. Les témoins du drame n’oublieront jamais les cris de la mère éplorée, les larmes du petit garçon qui l’accompagne, la peine du père, rongé par la culpabilité. Le petit garçon s’appelle Reginald.

1971, Zaïre. Tandis que le soleil brûlant se couche sur Kinshasa, un couple laisse leur fille Caroline seule pour s’occupe de sa petite sœur. Une nuit dont les conséquences seront fatales.

2011, Belgique. Reginald et Caroline sont mariés. Ils ont tous deux perdu une sœur, ils se comprennent et se méritent. Ils ont deux enfants : Karen et Raphaël. Une famille parfaite, enviée de tous. Mais n’oubliez pas : les apparences sont souvent trompeuses…

MON AVIS :

Lorsque l’auteure m’a contacté pour lire cette nouvelle, j’ai été séduite par le synopsis : intriguant et troublant.  Clélia Valmont, nous offre une mise en bouche intéressante avec ce court prologue qui va donner suite à une saga de thrillers en 5 tomes.

Les événements se déroulent sur 3 époques où se succèdent au fil des pages des personnages sombres et inquiétants. C’est dérangeant, à la limite de l’insoutenable car des drames ont eu lieu : drames qui mettent en scène des enfants. On ne peut s’empêcher de se demander comment a t-on pu en arriver là ? Ces drames auraient pu être évités ?

Dès le départ, j’ai ressenti une ambiance malsaine ( et je ne me suis pas trompé) où les non dits sont présents. . Ce qui est arrivé par le passé à ces personnages, ne cesse de les hanter : un passé qui aura des répercussions sur leurs descendances.
Il y’a du rythme, c’est intense. Il n’y a pas de temps mort. La plume de l’auteure est fluide et efficace.

Il est difficile d’en dire plus au risque de spolier car c’est vraiment court : une dizaine de pages. C’est à découvrir absolument !
Après, j’avoue que j’ai eu du mal à suivre à un certain moment car il y avait trop d’informations.
Mais néanmoins, cette nouvelle a eu le mérite de captiver mon attention et je suis curieuse d’en savoir un peu plus.

EN BREF :

Je vous le recommande chaleureusement.