Les Abattus. Noëlle Renaude / Éditions Rivages, 2020. Public conseillé : Adulte

RÉSUMÉ :

Un jeune homme sans qualité relate ses années d’apprentissage entre 1960 et 1984 dans une petite ville de province, au sein d’une famille pauvre et dysfonctionnelle. Marqué par la poisse, indifférent au monde qui l’entoure, il se retrouve néanmoins au centre d’événements morbides : ses voisins sont assassinés à coups de cutter, son frère cadet commet un braquage et disparaît avec le magot, des malfrats reviennent régler leurs comptes, une journaliste qui enquêtait sur le narrateur est retrouvée noyée, etc., jusqu’au jour où lui-même disparaît sans laisser de traces. Dans la deuxième partie, situé en 1984, son entourage cherche à comprendre ses motivations, le considérant tantôt comme une victime, tantôt comme un importun, tantôt comme un suspect.

MON AVIS :

C’est un livre surprenant et déroutant que j’ai découvert grâce aux Explorateurs du Polar et les éditions Rivages / Noir et je les remercie chaleureusement pour l’envoi de ce livre. Surprenant par l’originalité de l’écriture et déroutant pour l’intrigue. Le livre est divisé en trois parties et cela a son importance pour la suite de l’histoire.

Dans la première partie, c’est un jeune homme qui raconte une histoire, son histoire à la manière d’un journal. De lui, le lecteur ne saura ni son prénom, ni son nom. Sa vie défile sous nos yeux et elle n’est pas des plus agréable. Issu d’une famille pauvre, il essaie tant bien que mal à se sortir de ce marasme : mère alcoolique, le père a quitté le foyer conjugal. Et cela ne sera pas évident car sa vie va être jonchée de cadavres. Dans la seconde partie, le jeune homme disparait et laisse la place à des personnages secondaires et enfin dans la troisième partie, c’est la révélation finale ! C’est un livre qui est bien construit, chaque mot est bien posé et tout prend son sens. Avec une écriture percutante, des phrases courtes, l’auteure est venue me cueillir et ce n’était pas gagner en premier abord. Les personnages sont bien étudiés, ils ont tous des personnalités fortes avec une part de mystère, et on a qu’une seule envie c’est de creuser pour en savoir un peu plus sur eux. À l’origine, je ne suis pas fan de ce genre de roman dans lequel on dépeint des tranches de vies de la société avec son lot de problèmes sociaux et de leurs conséquences sur les personnes. Pourtant, je me suis accrochée car en plus d’être un roman social, c’est également un roman noir terriblement addictif avec son lot de secrets. Tout cela servi dans une ambiance triste glauque et déprimante ! J’ai tourné les pages avec l’espoir d’un avenir meilleur et heureux pour ce jeune homme pour lequel j’ai éprouvé de l’empathie. Ce livre est une agréable découverte que j’ai pris plaisir à lire.

« La vie est faite comme ça. Personne n’y peut rien. La malchance frappe où elle veut et quand elle veut. La chance aussi , par contrecoup. »

EN BREF :

Si vous êtes un inconditionnel des romans noirs, ce livre est fait pour vous. Alors foncez, vous ne le regretterez pas !