Octobre. Soren Sveistrup / Livre de poche, 2020. Public conseillé : Adulte

RESUME

Début octobre. La police fait une découverte macabre dans une banlieue de Copenhague. Une jeune femme a été tuée et abandonnée sur un terrain de jeu. On l’a amputée d’une main et au-dessus de sa tête pend un petit bonhomme en marrons. On confie l’affaire à la jeune inspectrice Naia Thulin, à qui on donne comme coéquipier un inspecteur en burn out, Mark Hess. Ils ne tardent pas à découvrir que le bonhomme en marrons est porteur de mystérieuses empreintes, celle de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte. Mais un suspect a déjà avoué avoir assassiné la fillette et le dossier semble clos. Quelques jours plus tard, on découvre une deuxième femme assassinée et au-dessus de sa tête, un autre bonhomme en marrons sur lequel se trouvent à nouveau les empreintes de Kristine Hartung. Thulin et Hess cherchent un lien entre l’affaire de la disparition de la fille de la ministre, les femmes mortes et l’assassin qui sème la terreur dans tout le pays, et s’engagent dans une course contre la montre. Car ils en sont convaincus : le meurtrier est en mission et il n’en a pas encore terminé…

MON AVIS :

« Les feuilles mortes tombent doucement dans la lumière du soleil, sur la route humide qui coule au milieu de la forêt comme un fleuve à la surface noire et lisse. Elles s’élèvent en un bref tourbillon au passage de l’éclair blanc de la voiture de police, puis se posent sur les tas agglutinés de part et d’autre de la route.

Des cadavres de corps de femmes mutilées, des mains et des pieds amputés, du sang et un petit bonhomme en marrons fait de bois d’allumettes et de marrons près des corps avec les empreintes d’une fille disparue il y a un an. Voilà ce qui vous attends en lisant ce livre. Il n’y aura pas une once de répit, la tension est à son maximum, vous êtes prévenus ! Âmes sensibles s’abstenir.

C’est un livre qui a tenu toutes ses promesses pour ma part. Il s’agit d’un bon thriller dans les règles de l’art : il y a de l’action, du suspense, des rebondissements et c’est sombre ! Quoi demander de plus ? J’ai été rapidement embarqué dans cette intrigue bien construite avec des personnages complexes et intéressants. La personnalité des personnages est bien travaillé avec un joli travail de psychologie de la part de l’auteur. Nous avons un duo de flics aux antipodes, d’un coté il y a Naia Thulin, une jeune femme qui désire quitter la criminelle, car elle ne s’y sent pas bien et de l’autre côté, il y a Mark Hess, nouvelle recrue, un personnage étrange avec une part d’ombre. Pour tout vous avouer je suis tombé sous son charme: un bel homme avec des yeux vairons ( so cute ). Ce duo de choc va se lancer dans une course effrénée pour résoudre cette affaire car le temps presse.

Que signifie ce petit bonhomme en marrons près des corps et quel est le rapport avec la ministre des affaires sociales ?

L’auteur distille des indices au compte-goutte pour mieux nous destabiliser. Quand on croit qu’on est arrivé au bout de cette affaire, d’autres éléments font leur apparition et on bascule à nouveau dans l’horreur. J’aime quand l’auteur me malmène, me surprend. J’ai frissonné avec les personnages bref je suis passé par plein d’émotions. J’ai adoré l’ambiance glauque qui peut en révulser certains, je l’avoue mais c’est indéniable que je ne pouvais pas lâcher le livre : il fallait à tout prix que je sache la vérité. C’est sordide, effroyable et insoutenable mais alors là qu’est ce que l’histoire est captivante. C’est un bon page turner.

Pour ce qui est de l’écriture, elle est addictive. Les chapitres sont courts et intenses. Chaque mot est à sa place, les scènes de crimes sont décrites avec une extrême précision. On sent bien le travail de recherche de l’auteur. Je pouvais visualiser dans ma tête les scènes à tel point que je me disais que ça ferait un bon scénario pour un film. À suivre donc pour les prochaines années. Franchement, pour son premier opus, l’auteur relève le challenge haut la main.

« Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver ! » (citation)

C’est un bon pavé de 731 pages que j’ai dévoré, ça n’a pas été un coup de cœur. Il n’a pas manqué grand chose. Mais cela reste une bien belle découverte et j’en redemande ! À quand le prochain ?

EN BREF :

C’est un thriller intense que je vous conseille vivement. Les amateurs du genre ne seront pas déçus je vous le promets !