Une deux trois. Dror Mishani / Gallimard (Série Noire), 2020
Public conseillé : Adulte

Roman lu dans le cadre de l’Opération  « Les Explorateurs du Polar » de Lecteurs.com en partenariat avec le festival Quais du Polar 2020.

Résumé :

Une : Orna. Deux : Emilia. Trois : Ella. La première vit très mal son récent divorce. Elle s’apitoie sur elle-même, fréquente sans vrai désir Guil, un avocat rencontré sur un site web qui lui ment avec aplomb. Elle connaît brutalement un destin tragique. La deuxième, une réfugiée lettone, auxiliaire de vie, est une pauvre fille solitaire, paumée, mystique. Le fils de son précédent employeur – qui vient de mourir – veut l’aider à trouver du travail. Il s’appelle Guil. Ça ne se termine pas bien non plus. Apparemment, Guil sévit en toute impunité… C’est alors que survient la troisième, l’inquiétante Ella…

Source : Gallimard

Mon avis :

C’est la première fois que je découvre Dror Mishani, au travers de la lecture de ce roman « Une, deux, trois » de la collection « Série noire » des éditions Gallimard.

Un roman très bien écrit qui fourmille de détails et entraîne le lecteur au cœur de la société israélienne. Le lecteur entrera, petit à petit, dans l’intimité et la personnalité de ces femmes, Dror Mishani révélant des portraits chargés d’émotions, de doutes et d’imperfections.

Cette fragilité commune permettra la rencontre avec Guil, l’avocat qui les liera pour l’éternité.

La première dont nous faisons la connaissance est : Orna, enseignante fraichement divorcée et vivant seule avec son fils. C’est par le biais d’un site de rencontres qu’elle croisera le chemin de Guil. De nombreux rendez-vous rythmeront leurs histoires, malgré le manque d’attirance de prime abord.

La deuxième est Emilia, émigrée lettone qui travaille comme auxiliaire de vie. C’est d’ailleurs lors de son premier emploi qu’elle croisera le chemin de Guil. Elle reflète rapidement vulnérabilité séduisante pour ce prédateur.

S’ensuit la rencontre avec Ella, où il serait difficile d’en dire plus sans révéler davantage sur cette histoire.

Je décrirais ce roman comme atypique, entraînant le lecteur à découvrir la psychologie féminine et un tueur en série assez banal. Sans conteste, l’auteur bouscule les règles du thriller. Je suis restée en attente de la montée en tension au fil des pages et des rencontres. Trop de lenteur à mon goût toutefois certains lecteurs pourront s’en délecter.

En bref :

Malgré le retournement inattendu, j’ai eu du mal à accrocher. Je n’ai toutefois pas déviné la fin, alors je suivrais cet auteur avec attention pour tenter une nouvelle aventure livresque.

Biographie de l'auteur :
Né en 1975 à Holon, Dror Mishani, universitaire israélien spécialisé dans l’histoire du roman policier, critique littéraire et éditeur de polars renommé, est présenté comme le successeur de l’illustre et regrettée Batya Gour. (source : Babelio)

Article rédigé par Domi